Menu

Découvrez notre cuvée

Le Bout du Monde
Terrible tempête de grêle et ouragan dans le district de Dubbo. - Domaine Serisier - Grands Vins de Bordeaux
1820
single,single-post,postid-1820,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland-ver-1.6, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,side_menu_slide_with_content,width_470,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

Terrible tempête de grêle et ouragan dans le district de Dubbo.

favicon114

Terrible tempête de grêle et ouragan dans le district de Dubbo.

(lettre de M. Jean Emile Serisier) 23 janvier 1875

En rapport avec la tempête, l’extrait suivant donnera une idée de sa terrible importance.

 

« Samedi matin, hier, vers 15h, nous avons eu la visite d’une tempête de grêle qui a menacé de nous emporter tous de la surface de la terre. D’énormes arbres déracinés, des panneau d’acier galvanisé volant dans les airs, même la cloche de la ferme n’en est pas ressortie. Le barrage, asséché, a été inondé en moins de 20 minutes. Les collines de part et d’autres furent littéralement couvertes de neige, tellement les grêlons recouvraient le sol en épaisseur. Moi et un de mes hommes durent secourir un cheval harnaché à un chariot. Nous nous blessâmes ce faisant. Les nouvelles caves ont leur histoire à raconter : panneaux et tuiles ont été emportés, presque tous les panneaux de verre brisés. Il y avait 100 têtes de bétail quand la tempête a commencé, elles se rendirent folles, sautant ou se jetant contre les clôtures. C’était terrifiant. Mon vignoble, qui promettait de produire 1500 gallons au moins, a sérieusement souffert. A midi ce même jour, je l’avais déclaré parfait, et il ne devait plus être travaillé jusqu’aux vendanges. Il n’y avait pas une mauvaise herbe, les pieds étaient chargés de grappes, et le feuillage était un bonheur pour les yeux, ressemblant, de loin, à un tapis de billard. Je ne m’étais épargné aucune fatigue ni dépense pour faire de ce vignoble un modèle de viticulture, mais hélàs, à 15h tout cela fut changé en une vision lugubre de dévastation. Cependant, dû à la situation naturellement abritée du vignoble, si le temps de devient pas trop chaud je pourrai vraisemblablement sauver la moitié de ma récolte. A un moment la tempête a fait mine d’arracher les vignes de leurs piquets, imaginez ce que j’ai ressenti !mais la vigne a tenu bon, grâce aussi à mon système d’attaches basses et de bons piquets. Bien sûr, le feuillage est détruit et mutilé, tout vestige de végétation recouvert par des grêlons de la taille de noix. Des moutons ont été tués, des cacatoès abattus de leurs perchoirs, l’écorce des arbres arrachée, les clôtures tombées dans toutes les directions. Aucune description ne pourra rendre exactement idée de cet effrayant ouragan, qui vint du sud-ouest. Les fruits que j’ai de sauvés sont du côté est et nord. J’ai bien peur que nombre de mes voisins aient souffert de grandes pertes.

contact@aumweb.fr
No Comments

Post a Comment